Au risque d’enfoncer des portes ouvertes, répétons-le : sans bonne préparation, il n’y a pas non plus de bon résultat final. Si vous voulez peindre du bois, vous avez tout intérêt à le préparer soigneusement. Le résultat sera non seulement plus esthétique, mais aussi plus durable.

Éliminer la peinture ou les résidus de peinture

Pour peindre de manière nette et soignée, il est parfois nécessaire d’enlever les anciennes couches de peinture. Il arrive que les couches de peinture présentes soient en si mauvais état qu’il est préférable de les éliminer : la peinture commence à se détacher, à s’écailler, à cloquer. Vous pouvez enlever la peinture complètement avec un produit décapant, mais si la peinture ne doit être enlevée que par endroits, vous pouvez aussi le faire mécaniquement avec un grattoir ou un décapeur thermique.

Ponçage du support

Il est toujours nécessaire de poncer le bois, qu’il soit nu ou déjà peint ou verni.

Sur le bois nu, le ponçage sert principalement à éliminer les fibres qui dépassent et à faire ressortir les veines du bois. Sur du bois déjà peint ou verni, le ponçage a avant tout pour effet de supprimer les irrégularités. Ce ponçage améliore également l’adhésion, surtout s’il s’agit de peindre des objets traités précédemment avec de la laque brillante. Si la surface est trop brillante, la peinture a en effet du mal à adhérer.

Le papier de verre

Le papier de verre existe en différents grains. La taille de ceux-ci détermine la quantité de vieille peinture ou de bois éliminée par le ponçage à chaque passage. L’idéal est d’avoir du papier de verre de différents grains à votre disposition. Poncez le bois d’abord avec un gros grain (80 ou 120), puis avec un plus fin (180 à 240).

Il est essentiel d’utiliser le papier de verre dans les règles de l’art :

  • N’utilisez pas un papier avec un grain trop important. Vous risquez de faire des griffes que vous aurez beaucoup de mal à faire disparaitre par après. Mieux vaut poncer plus longtemps avec du papier plus fin pour éliminer les imperfections ou pour rendre la surface moins brillante.
  • Essayez autant que possible de poncer dans le sens des veines du bois. Sans quoi, vous augmenterez une fois de plus le risque de griffes.
  • Poncez toujours en plusieurs étapes : d’abord avec un gros grain, puis avec un plus fin.
  • N’utilisez pas de morceaux de papier trop grands. L’idéal est de plier la feuille en trois. Elle se déchirera moins vite et vous pourrez plus facilement utiliser toute la surface.

Astuce supplémentaire !

Nettoyez et dégraissez le bois avant le ponçage. Après avoir poncé, il suffit de dépoussiérer et votre bois est prêt pour être mis en peinture.

 

© Willem Fouquaert et Editions Lannoo, Tielt, 2020